Nouveau

Les trois plus grandes contributions de Max Weber à la sociologie

Les trois plus grandes contributions de Max Weber à la sociologie

Avec Karl Marx, Émile Durkheim, W.E.B. DuBois et Harriet Martineau, Max Weber est considéré comme l’un des fondateurs de la sociologie. Weber a vécu et travaillé entre 1864 et 1920, ce qui l’a rappelé comme un théoricien social prolifique qui s’est concentré sur l’économie, la culture, la religion, la politique et leurs interactions. Trois de ses plus grandes contributions à la sociologie incluent sa théorie de la relation entre la culture et l'économie, sa théorie de l'autorité et son concept de la cage de fer de la rationalité.

Weber sur les relations entre culture et économie

Le travail le plus connu et le plus lu de Weber est L'éthique protestante et l'esprit du capitalisme. Ce livre est considéré comme un texte phare de la théorie sociale et de la sociologie en général en raison de la manière dont Weber illustre de manière convaincante les liens importants entre culture et économie. Positionné contre l'approche matérialiste historique de Marx visant à théoriser l'émergence et le développement du capitalisme, Weber a présenté une théorie dans laquelle les valeurs du protestantisme ascétique renforçaient le caractère acquis du système économique capitaliste.

La discussion de Weber sur la relation entre culture et économie était une théorie révolutionnaire à l'époque. Il a créé une importante tradition théorique en sociologie consistant à prendre au sérieux le domaine culturel des valeurs et de l'idéologie en tant que force sociale qui interagit avec et influence d'autres aspects de la société, tels que la politique et l'économie.

Ce qui rend l'autorité possible

Weber a apporté une contribution très importante à la manière dont nous comprenons comment les personnes et les institutions acquièrent une autorité dans la société, comment elles la conservent et comment cela influe sur nos vies. Weber a articulé sa théorie de l'autorité dans l'essaiLa politique comme vocation, qui a pris forme pour la première fois lors d’une conférence qu’il a donnée à Munich en 1919. Selon Weber, il existe trois formes d’autorité permettant aux individus et aux institutions d’atteindre un pouvoir légitime sur la société: 1. traditionnelle, ou ancrée dans les traditions et les valeurs de passé qui suit la logique de "c'est comme ça que les choses ont toujours été"; 2. charismatique, ou basé sur des caractéristiques individuelles positives et admirables comme l'héroïsme, pouvant être raconté et faisant preuve d'un leadership visionnaire; et 3. légal-rationnel, ou ce qui est enraciné dans les lois de l'état et représenté par ceux qui sont chargés de les protéger.

Cette théorie de Weber reflète son intérêt pour l’importance politique, sociale et culturelle de l’État moderne en tant qu’appareil qui influence fortement ce qui se passe dans la société et dans nos vies.

Weber sur la cage de fer

Analyser les effets de la "cage de fer" de la bureaucratie sur les individus dans la société est l'une des contributions marquantes de Weber à la théorie sociale, qu'il a articulée dansL'éthique protestante et l'esprit du capitalisme. Weber a utilisé l'expression, à l'originestahlhartes Gehäuseen allemand, il faut parler de la manière dont la rationalité bureaucratique des sociétés occidentales modernes limite et dirige fondamentalement la vie sociale et la vie individuelle. Weber a expliqué que la bureaucratie moderne était organisée autour de principes rationnels tels que les rôles hiérarchiques, les connaissances et les rôles compartimentés, un système d'emploi et de promotion fondé sur le mérite, et l'autorité de légalité fondée sur la rationalité juridique. Ce système de gouvernement - commun aux États occidentaux modernes - étant perçu comme légitime et donc indiscutable, il exerce ce que Weber a perçu comme une influence extrême et injuste sur d’autres aspects de la société et des vies individuelles: la cage de fer limite la liberté et la possibilité. .

Cet aspect de la théorie de Weber aurait une influence profonde sur le développement ultérieur de la théorie sociale et a été longuement développé par les théoriciens critiques associés à l'école de Francfort.